La Clé des Mots
Correctrice d'édition, bêta-lectrice et accompagnatrice d'auteurs
La Clé des Mots
Correctrice d'édition, bêta-lectrice et accompagnatrice d'auteurs
 

Correction professionnelle de textes et documents

 
06 47 60 61 45

Témoignage d'un auteur

Bonjour,

Je vous livre ici ma petite expérience...

Quand j’ai commencé à écrire mon premier roman, je pensais que je pourrais me débrouiller seul avec l’orthographe. N’ayant pas un cursus scolaire très brillant, j’étais certain que les outils gratuits de correction me permettraient de combler mes lacunes en ce domaine.

Puis au fur et à mesure que mes pages blanches se noircissaient, je ressentis le besoin de faire lire à des inconnus mes premiers chapitres. Certains ont trouvé mes textes marrants, sympas, distrayants, etc. D’autres ont trouvé ça plutôt nul… Mais tous ceux qui ont eu le courage de me lire m’ont répondu : « C’est bourré de fautes d’orthographe ! »

J’en ai vite conclu, que je ne pouvais pas me fier à ces « outils ». N’étant pas très fortuné, je me suis dit, pourquoi ne pas passer une annonce pour trouver un correcteur, correctrice gratuit ? Un prof à la retraite, un étudiant etc. J’ai donc passé une annonce sur le Bon…C
J’ai eu, en tout et pour tout, trois réponses. Deux curieux qui ne m’ont ensuite jamais plus répondu, la troisième, une professionnelle qui m’expliqua pourquoi il était important de faire appel à justement, une professionnelle…

Ses tarifs étaient intéressants, ses conditions de paiement aussi, alors j’ai dit, ok, on verra bien. Avant de facturer quoi que ce soit, elle m’a demandé de lui envoyer mes premières pages, pour analyser, et mon style d’écriture, et l’ampleur du travail qu’elle aurait à faire…
En retour, j’ai reçu un uppercut ! Non seulement, elle avait mis en évidence, en rouge, toutes mes fautes (lexique, conjugaison, ponctuation ) et elles étaient effectivement très nombreuses, mais elle m’avait aussi proposé, suggéré, de remplacer certains mots, certaines phrases qu’elle jugeait trop lourdes, trop longues, mal écrites etc.

C’est ainsi que j’ai mesuré la valeur d’un correcteur.

Chaque jour, je lui envoyais mes écrits, avant d’aller me coucher, à mon retour devant mon écran, j’avais mon texte corrigé, plus ses suggestions. Bizarrement, le fait d’avoir quelqu’un (que je ne connaissais pas, visuellement) qui me contrôlait, me conseillait, cela me donnait confiance en moi. Mon écriture devenait plus fluide, plus précise. Une autre chose avait aussi changé, le fait d’échanger, tous les jours, avec cette inconnue, me forçait à écrire chaque jour d’avantage. Je savais qu’elle attendait mes textes, je m’obligeais à écrire pour ne pas la décevoir… En retour, j’étais fébrile de connaître son analyse, ses critiques, (toujours très objectives). C’est ainsi que je suis arrivé au bout de mon roman.

Je l’ai envoyé à un seul éditeur, qui l’a accepté, en me félicitant du travail remarquable pour, l’écriture, l’orthographe, la mise en page etc. Voilà !

Grace à cette dame, mon rêve est devenu réalité. Car sans son remarquable travail, je suis certain que d’une part, je n’aurais peut-être jamais mené ce livre au bout, et qu’aucun éditeur ne l’aurait accepté.
 

(article anonyme non corrigé)


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de FNAE

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.